Albergue de

Les différents types d’hébergement

Lors de la préparation de son voyage sur les chemins de St-Jacques-de-Compostelle la question de l’hébergement se pose à un moment ou un autre. En fait, dans la réalité, vous ne pourrez pas toujours choisir le mode d’hébergement qui vous convient le mieux.
Bien souvent se choix s’imposera à vous en fonction des étapes, de votre état de fatigue et/ou de la météo.
Sur les chemins français, le choix est souvent très hétéroclite. N’espérez pas trouver un accueil standardisé tout au long du chemin, chaque établissement propose son propre mode de fonctionnement mais c’est aussi cette diversité qui rend le chemin si attrayant.

Les hôtels :

Vous serez confronté à différents types d’hôtel… de l’hôtel de chaine dans les grandes villes, au petit hôtel de campagne. Les niveaux de qualité des prestations peuvent être très disparates. Du très cher au bon marché vous devriez trouver des hôtels dans toutes les villes ou villages un peu importants.

Les chambres d’hôtes :

Vous serez logé chez l’habitant qui propose parfois (mais pas toujours) la table d’hôtes. D’un point de vue légal, il ne peut y avoir plus de 5 chambres et 15 personnes en chambres d’hôtes. Généralement, on vous propose une chambre à 2 ou 3 lits. Vous y trouverez tout le nécessaire pour la nuit : draps et serviettes de toilette.
En chambre d’hôtes, le petit déjeuner est forcément compris dans le prix de la nuit, c’est une obligation légale.

Albergue de #Roncesvalles #caminodesantiago
Crédit photo @bianca_msa

Les gites d’étape :

C’est l’hébergement idéal pour les marcheurs, mais là encore, d’un établissement à un autre vous n’y trouverez pas les mêmes services. Beaucoup d’hébergeurs ont fait d’énormes efforts pour accueillir les marcheurs et proposent des chambres tout confort ou bien des dortoirs plus spartiates. La plupart des gites fournissent seulement les couvertures mais certains vous proposent quelques services en supplément (draps, serviettes de toilettes, pique-nique, épicerie de dépannage…).
Certains gites d’étape n’offrent que le gite, d’autres la demi-pension. Ils sont pourtant particulièrement adaptés aux randonneurs et vous devriez y trouver tout le nécessaire pour vous retaper et vous faire du bien : coin cuisine, lave-linge & sèche-linge, wifi.
Certains de ces gites dont municipaux, d’autres sont privés. A la base se sont des hébergements collectifs dont la capacité varie de quelques à plusieurs dizaines de personnes.

Les campings :

Ce n’est pas un mode d’hébergement très fréquent sur le chemin. Ici et là, vous pourrez  trouver quelques camping à la ferme et de véritables camping dans les sites les plus touristiques. Si vous êtes un adepte de la tente, vous n’aurez alors aucun état d’âme à faire du camping sauvage. Pensez tout de même à demander l’autorisation au propriétaire, au risque de se faire réprimander au petit matin.
Certains campings proposent également des mobile-homes qu’ils acceptent de louer ponctuellement aux randonneurs de passage. Ce peut être une solution de secours, si un soir vous ne trouvez où poser votre sac. En période estivale, ces mobile-homes sont loués aux touristes… c’est donc une option valable en dehors des gros rushs de l’été.

Les hébergements religieux :

Il existe différents type d’hébergement religieux : les couvents, les monastères ou presbytères qui se sont ouverts au public. Hébergement religieux ne veut pas dire hébergement gratuit. Ce ne sont ni des hôteliers, ni des restaurateurs même s’ils pratiquent l’hospitalité.

Les auberges de jeunesse :

Situés exclusivement dans les grandes villes, les auberges de jeunesse accueillent aussi les randonneurs en marche pour St-Jacques. Normalement, il vous faut présenter une carte d’adhésion à la FUAJ pour y accéder mais bien souvent, elles sont ouvertes à tous.

Les accueils familiaux :

Ce sont des accueils assez confidentiels, pas toujours référencés. Ils accueillent sur le principe du Donativo (la libre participation aux frais). Vous êtes alors accueilli dans un famille pour partager un moment d’échange et de convivialité. Attention cependant, depuis quelques temps, certains hébergements « donativo » flirtent en toute impunité avec une approche commerciale. Comme son nom l’indique, le donativo, c’est une libre participation en fonction de vos moyens ou de vos envies.

Les hébergements insolites :

Il y a également sur le chemin des hébergements insolites comme les yourtes ou les tsabones qui peuvent vous permettre de rajouter un souvenir atypique à votre propre chemin.

Comments:2

  1. Chaque gite a ses défauts et ses qualités. Je commence toujours par annoncer le principal défaut de mon gite (spartiate car en ville) et ensuite ses qualités et cela met tout de suite un bon contact avec la personne au téléphone.
    Certains pélerins néophyte imagine trouver un décor comme dans des chambres d’hotes entre 50 et 85 euros. Ne pas oublier que l’on en a pour son argent. L’important selon mon opinion et mon expérience dans l’ordrec’est:
    1. l’accueil et ceci des midi pour ceux qui évitent la chaleur et arrivent tôt et en nage au gite. Aussi comme je le conseille au téléphone pour ceux qui reservent, pour visiter Figeac, ville d’art et d’histoire extremement bien conservée dû a un manque de finances destinés à la destruction des années 60.
    merci a l’équipe qui nous permet de nous exprimer et ceci sans avoir à payer pour ca et ca en plus.
    gaële.

  2. (pardon la suite)
    2. un bon repas bien equilibré
    3. une bonne literie avec des draps propres et une grande serviette (huuum)
    4. un petit dejeuner complet et qui peut commencer des 6h en période de forte chaleur accompagné d’une présence pour les derniers conseils et services de derniere minute (reservation pour le gite suivant, emplacement des services et commerces)
    5. Et SURTOUT TOUJOURS le SOURIRE et la BONNE HUMEUR.

Laisser un commentaire