Punaises de lit

Hébergeurs : comment se protéger des punaises de lits

La présence de punaises de lit dans les gites , hôtels, chambres d’hôtes est liée au turn over important des occupants. Comme dans tout type d’hébergement collectif qui accueille un nombre important de personnes, les chambres sont constamment à même de recevoir de nouveaux résidents transportant -à leur insu la plupart du temps – ces insectes hématophages, encore trop mal connu du public.

Il suffit qu’une punaise de lit prête à pondre se soit invitée dans les vêtements ou plus probablement les  bagages d’un voyageur, à un moment elle ira se réfugier dans un recoin de la chambre, à l’abri de la lumière. Si aucun moyen de prévention n’est en place dans la structure, l’insecte pourra alors s’installer tranquillement et se développer rapidement.

La méconnaissance, la gêne engendrée par le problème sont des facteurs profitant à cette espèce invasive.  De plus tous les individus ne réagissent pas de la même manière aux piqûres, certains  peuvent y être totalement insensibles, ce qui ne facilite pas toujours la détection…

Punaises de lit

Comment faire face à cette problématique ?

« Mieux vaut prévenir que guérir » lorsque l’on n’est pas touché par ce fléau . En effet il sera plus efficace et moins coûteux de mettre en place des dispositifs préventifs que d’enrayer une invasion pouvant devenir rapidement problématique.

 

–       L’information est un des axes à prioriser : Information et sensibilisation des voyageurs –qui n’ont ni envie de se faire piquer , ni envie de rapporter chez eux de ces petites bêtes -: Il s’agit d’expliquer ce qu’est la punaise des lits et de dédramatiser, afin de permettre le dialogue et de sortir du tabou. Le depliant « Je ne marche pas avec la punaise » est disponible chez de nombreux hébergeurs, dans les offices de tourisme sur la voie du Puy en Velay.

–       La mise en place de détecteurs de punaises (petits pièges carton) ou cachettes maîtrisées (comme des cadres par exemple) est un élément pouvant aider au diagnostic.

–       Dans le cas de doutes sérieux et pour identifier les chambres infestées les hébergeurs ont tout intérêt à faire appel à une personne travaillant avec un chien spécialement dressé pour détecter les punaises de lits.

–       Le traitement préventif régulier à base de produits naturels ( dans les chambres et dans les bagages) permet de maintenir une ambiance répulsive tout en n’intoxiquant personne.

–       Un nettoyage à la « Vapeur sèche » associé à du démontage est une façon de venir à bout en quelques passages des insectes installés dans des recoins, derrière du mobilier fixé aux murs, lorsqu’hélas on y est confronté !

–       La protection des matelas par des housses totalement étanches réalisées dans un matériau supportant un lavage à 60°C est aussi une précaution qui peut s’avérer judicieuse.

–       Etre vigilant dans les transports en communs ( trains/cars)  ceux ci ne sont pas épargnés et des marcheurs témoignent parfois de piqûres de punaises de lits sur leur retour alors qu’ils avaient joué le jeu de la prévention pendant toute leur randonnée ! …

C’est la conjonction de plusieurs actions qui permet une lutte efficace contre un fléau qui ne doit pas gâcher le plaisir de randonner sur nos beaux chemins en s’arrêtant le soir dans des hébergements confortables et sains.

L’action de prévention que nous menons depuis 2010 essentiellement sur la voie du puy en Velay, nous a permis de constater sur ce secteur le recul des punaises grâce à une prise de conscience à la fois des hébergeurs et des marcheurs.

En effet c’est ENSEMBLE que nous agissons vraiment, faisons donc chacun notre part ! …

Un article proposé par Elisabeth

Elisabeth Brin : Sœur de Jean Brin (hébergeur sur la Voie du Puy en velay), c'est avec lui qu'elle a créé en 2010 "Clako Punaises de lits" pour sensibiliser hébergeurs et marcheurs à une démarche de prévention contre les punaises de lits sur les chemins de randonnées.

Comments:0

Laisser un commentaire